Mieux comprendre les défis et les enjeux de l’attrait de nouveaux résidents

En 2012, peut-on encore croire que c’est seulement en plaçant des panneaux publicitaires au bord d’une route, ou en créant un site Internet, que l’on va pouvoir attirer de nouveaux résidents dans un village rural?  Disons que ça en prend un peu plus! Mais quoi d’autre me direz-vous?

Attirer de nouveaux résidents entraîne des changements qu’il faut comprendre pour ensuite mieux agir. Tout d’abord, des changements pour les personnes ou familles que l’on veut attirer (un changement de lieu de résidence entraîne son lot d’impacts et de défis pour un jeune couple : couper les liens sociaux, se rebâtir une nouvelle identité locale, s’intégrer à une nouvelle culture, etc.). Ensuite, des changements pour la communauté rurale d’accueil qui va devoir composer avec de nouveaux citoyens (chocs des idées et des cultures, adaptation des services, augmentation des taxes, etc.).

Plusieurs chercheurs ont analysé les impacts et les défis de ces migrations rurales. De telles études permettent un recul intéressant afin d’agir avec plus de perspicacité et de cohérence pour attirer et maintenir les néo ruraux.

Les travaux de recherche  portent sur plusieurs thèmes dont les deux suivants qui me sont apparus très intéressants :

1- Les jeunes néo-ruraux : leur profil et leur motivation à migrer vers la ruralité.

2- Comment attirer et retenir les jeunes? : les conditions gagnantes.

Ces études nous apprennent notamment que les jeunes familles souhaitant vivre à la campagne sont dynamiques, ambitieuses et créatives.  Elles sont mobiles, désireuses de relever des défis et de vivre de nouvelles aventures tout en recherchant un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et familiale.

Pour les milieux désireux d’attirer ces jeunes familles, l’enjeu est de faciliter leur insertion globale : résidentielle, professionnelle, sociale et politique. Et oui, tout ça à la fois, sans pour autant avoir la garantie qu’elles restent!

En effet, si elles ont été mobiles pour déménager en milieu rural, elles le seront pour en repartir, d’autant plus que plusieurs facteurs peuvent les amener à quitter :

  • échec de leur insertion sociale, politique et professionnelle;
  • divorce et séparation;
  • conjoncture économique;
  • influence des enfants, etc.

Si les milieux ruraux n’ont pas de prise sur certains facteurs de rétention, ils l’ont par contre sur celui de l’insertion.  En effet, faire de sa communauté un milieu de vie véritablement agréable et accueillant (et pas seulement sur des panneaux publicitaires ou en photos sur un site Internet) est sans doute la meilleure option pour espérer attirer et maintenir ces jeunes familles.

Et si malgré cette qualité de vie, aucune jeune famille ne vient s’y établir, au moins, la communauté n’aura pas tout perdu!

3 réflexions sur “Mieux comprendre les défis et les enjeux de l’attrait de nouveaux résidents

  1. Pingback: Développements résidentiels en milieu rural « Avenir Haut-Saint-François

  2. Pingback: Une façon originale de découvrir les néo-ruraux | Avenir Haut-Saint-François

  3. Pingback: Évolution de l’occupation de notre territoire | Avenir Haut-Saint-François

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s