Des chercheurs en soutien aux communautés rurales

J’imagine que ce titre vous fait sourire. Comment des chercheurs perchés dans leur tour d’ivoire, loin des réalités du terrain peuvent-ils aider nos communautés rurales? Est-ce sérieux?

Ben oui, puisque le mardi 4 décembre dernier, cinq chercheurs de trois universités (Bishop’s University, Université du Québec en Outaouais et Université de Sherbrooke) ainsi que quatre professionnels de recherche se sont déplacés à La Patrie pour rencontrer 25 acteurs du Haut-Saint-François (élus, citoyens et professionnels du développement) afin d’échanger sur la manière d’entreprendre le développement des communautés rurales.

C’est avec un vocabulaire simple et abordable que les chercheurs ont commencé par présenter leurs travaux sur les bonnes pratiques et les défis rencontrés, depuis un peu plus d’un an, par les élus et les citoyens de Chartierville et de Newport, ainsi que par les professionnels du GAC-HSF, dans leurs efforts pour assurer le développement local.

Cette première partie de rencontre se terminait par un schéma tout simple, mais ô combien central dans le développement des communautés : « Les éléments clés du développement ».

Ce schéma représente cinq bases interdépendantes et essentielles à une communauté afin de parvenir à un développement durable :

  1. des leaders engagés et visionnaires : élus, citoyens et professionnels du développement doivent être généreux de leur temps et de leurs idées, capables d’entreprendre, d’être ouverts sur l’extérieur et d’imaginer leur communauté dans 15, 20, 30 ans;
  2. une participation structurée, concertée, démocratique et inclusive : les réflexions et les actions de développement doivent être le fruit d’une collaboration de tous les acteurs qui doivent pouvoir se parler. Des espaces formels, incitatifs au dialogue, ainsi que des processus de réflexion, de décision et d’action doivent être mis en place de façon concertée, démocratique et inclusive;
  3. un soutien et un accompagnement : des ressources financières et humaines doivent pouvoir soutenir et accompagner les initiatives locales issues des participations structurées (comités de réflexion et d’action). Ce rôle est principalement dévolu aux différents organismes et structures territoriales (CLD, SADC, CJE, CLE, CDC, CSSS, CSHC, CRÉE, Ministères, etc.) gestionnaires de programmes de financement et employeurs de ressources humaines spécialisées;
  4. des actions à court, moyen et long terme : la réalisation de projets est importante afin de maintenir la mobilisation. Il devient important que des projets (même petits) soient réalisés rapidement afin d’encourager d’autres efforts qui, à moyen et long terme, finissent par avoir des retombées sociales et économiques dans les communautés;
  5. une cohérence territoriale : c’est le cinquième élément et non le moindre. Il est au coeur des quatre éléments précédents. Cette cohérence territoriale existe quand les acteurs font communauté et qu’ils sont animés par une identité territoriale forte. Elle se manifeste alors à trois niveaux :

– D’abord, les acteurs travaillent ensemble et dans le même but, et non pas en silo, chacun de son côté et dans sa spécialité, en espérant que la somme des projets réalisés par les uns et les autres permettra un développement global du territoire.  L’attention mise sur les projets, plutôt que sur la démarche conduisant aux projets, est une erreur issue du concept de  projets structurants. Il faut comprendre que la notion de projets structurants n’est qu’un concept issu des programmes de financement des différents ministères.  En réalité, l’attention doit être portée sur la démarche de développement. Une démarche de développement structurée (réunion des cinq éléments clés) entraîne obligatoirement des projets structurants.

– Ensuite, chaque acteur (élu, citoyen et professionnel du développement) comprend qu’il a un rôle à jouer à l’intérieur de cette démarche de développement et il s’y tient. Croire que d’autres acteurs doivent jouer son rôle ralentit ou empêche tout développement.

* Par exemple, si les citoyens croient que ce sont les élus les seuls leaders, ils ne s’impliqueront pas et se positionneront en consommateurs de services municipaux et gouvernementaux, ce qui occasionnera une opposition « élus/citoyens » plutôt qu’une collaboration. Une telle situation sera accentuée si les élus estiment qu’ils ont été élus pour décider seuls.

* Un autre exemple peut se reproduire de façon identique au précédent, mais de la part des élus et des citoyens envers les organismes et structures de développement. Croire que ce sont ces organismes seuls qui doivent prendre en main le développement des communautés provoquera une opposition « élus-citoyens/organismes et structures de développement ».  On pourra par ailleurs remarquer que plus les gestionnaires d’organismes et de structures de développement se sentiront pleinement responsables du développement territorial, plus grande sera l’opposition.

– Enfin, les acteurs mettent les besoins des communautés, exprimés à travers les participations structurées évoquées dans le précédent point 2,  au centre de leurs réflexions et de leurs  actions.

———————————————————

Pour conclure cette rencontre innovante, dans laquelle les savoirs pratiques et conceptuels se sont croisés pour le bénéfice de tous et surtout du développement rural, Paul Morin, directeur de la recherche et professeur à l’Université de Sherbrooke, s’estimait heureux de constater à quel point les ruraux étaient des gens passionnés et déterminés, faisant d’eux des gens de coeur et d’action.

Cette rencontre est l’une des dernières étapes de l’étude en cours sur : «Le potentiel du tableau de bord des communautés  à agir sur la qualité de vie des communautés rurales et urbaines de l’Estrie» qui devrait connaître sa conclusion à l’été 2013.

Publicités

Une réflexion sur “Des chercheurs en soutien aux communautés rurales

  1. Pingback: Incontournable partenariat, les églises ne font pas exception « Avenir Haut-Saint-François

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s