Prendre le temps pour mieux agir sur l’avenir

Et si pour une fois on se risquait à prendre le temps de bien faire pour mieux agir.

Et si pour une fois, nous cherchions à bien comprendre et à bien connaître afin de créer plus de cohérence et de synergies dans nos actions.

Et si pour une fois, nous cherchions à travailler autrement afin de bâtir l’avenir du territoire sur du solide, pour celles et ceux qui nous suivent, pour les générations futures.

En bref, et si pour une fois nous prenions le temps de développer notre solidarité plutôt que de toujours agir dans l’urgence et de façon isolée.

Qu’avons-nous à perdre ?

C’est au fond ce que propose la démarche globale et intégrée (DGI) du Haut-Saint-François lancée publiquement le 20 septembre 2014 par une rencontre d’une journée regroupant plus de 150 acteurs (citoyens, élus, gestionnaires, agents de développement et représentants ministériels estriens).

Lire la suite

Publicités

Inventer un nouveau modèle

Et si de notre modèle économique venaient nos problèmes socioéconomiques?

Ah, ce fameux modèle économique «de libre marché» fondé sur le profit et la propriété, censé réguler les échanges et équilibrer nos relations en société.  N’est-il pas quelque peu responsable de cette ruralité à deux vitesses, une qui se vit et l’autre qui se meurt? Lire la suite

Des ingrédients afin de réussir une démarche collective de planification territoriale

Pour faire suite aux deux derniers articles, j’ai le goût de vous partager une toute récente étude réalisée dans le Témiscamingue par la Chaire de recherche Desjardins en développement des petites collectivités et intitulée : «Le comité de diversification des municipalités de l’Est Témiscamien : étude d’une démarche collective de planification et de développement territorial » (E.Audet et P.Leblanc, décembre 2014, 36 pages).

Cette étude a «pour but d’analyser une démarche collective de planification et de développement (…) en mettant en lumière les processus et les mécanismes collectifs à l’oeuvre dans la redynamisation» d’un territoire.

Lire la suite

Se mobiliser… ça ne tombe pas du ciel!

Quand on vit dans un petit village de 400 habitants à 45 minutes de la grande ville et que notre point de service Desjardins vient de fermer suivant le même sort que celui de l’école et de la station d’essence, on prie pour que le dernier dépanneur reste ouvert, car après lui, on se dit que c’est peut-être le village qui fermera.

Mais quand on vit dans un petit village de 400 âmes, peu importe le contexte, si on a «du coeur» et qu’on est résilient, on ne prie pas. On se réunit et, comme le célèbre village gaulois d’Astérix, on passe à l’action.

Lire la suite

Notre modèle de développement territorial

Faire en sorte que toutes les actions de développement menées sur un territoire par différents acteurs (élus, citoyens, organismes sectoriels supra locaux, etc.) convergent vers un même but tout en se soutenant mutuellement afin de concrétiser un rêve, une vision ou tout simplement des objectifs communs. Est-ce possible?

Des modéles existent à travers le monde que ce soit pour des territoires locaux (une municipalité comme celle de Marinaleda en Espagne), des territoires intégrés (regroupement de municipalités comme la Contrée en montagnes dans Bellechasse et comme l’Écoterritoire habité de La Matapédia) ou encore des territoires non administratifs comme la réserve internationale de Ciel étoilé du mont Mégantic qui couvre actuellement trois MRC, mais qui pourrait techniquement être élargi à d’autres municipalités.

Ces modèles ont comme point commun la nécessité de se regrouper pour assurer le développement socioéconomique harmonieux d’un territoire.

Est-ce que le territoire de la MRC du Haut-Saint-François pourrait avoir son modèle de développement?  Si oui, à quoi pourrait-il ressembler?

 

«Refuser la fatalité de l’extinction» (Bernard Vachon)

Une fois de plus, je ne peux pas m’empêcher de vous référer à la chronique du Prof Vachon (Neorurale.ca) sous le titre que j’ai repris au complet pour cet article d’Avenirhsf.

Le Prof met en lumière comment certains villages ruraux peuvent se sortir de la dévitalisation. Trois groupes de facteurs combinés en « proportion variable » peuvent faire naître un renouveau de ces villages : Lire la suite