Pourquoi l’action concentre toute notre attention ?

En suivi au dernier article : «Les ingrédients du changement», je tente aujourd’hui d’expliquer pourquoi nous avons tendance à vouloir rapidement passer à l’action négligeant ainsi certaines étapes importantes du changement.

Cette question est fondamentale, car elle sous-entend qu’un passage trop rapide à l’action se fait au détriment d’un changement significatif et durable. Lire la suite

Les ingrédients du changement

Faire du développement territorial c’est apporter des changements dans ce que nous avons, mais aussi dans nos façons de faire.  C’est d’ailleurs quand nous changeons nos habitudes que nous obtenons les changements les plus significatifs. Cela est valable autant pour l’individu que pour toute communauté.

Le problème est la difficulté d’opérer ces changements.  L’habitude est rassurante, mais elle nous fige dans une routine qui devient la prison de tout développement territorial ou personnel.

Jean-Jacques Crévecoeur nous décrit les 7 ingrédients permettant d’opérer de réels changements durables.

Si nous savons relativement bien opérer les ingrédients #1 et #2, nous avons beaucoup plus de difficultés avec les 5 autres ingrédients.  Nous avons même tendance à les ignorer pour passer le plus rapidement possible à l’action.  Pourtant, ils sont déterminants pour atteindre les 2 premiers. Lire la suite

Coopérer de façon sectorielle ou multisectorielle ?

À la suite du dernier article expliquant les fondements d’«Osons agir – le Haut-Saint-François solidaire», plusieurs m’ont demandé quelle était la différence entre une coopération sectorielle et multisectorielle.  Je vais ainsi tenter une explication par métaphore.

Imaginez l’équipe de sport du Haut-Saint-François qui se compose de 3 secteurs : gardien de but,  défense et attaque.  Au total, il y a 6 joueurs: 1 gardien de but, 2 défenseurs et 3 attaquants.

Faisons un bref lien avec le développement territorial.

Lire la suite

Osons agir, le Haut-Saint-François solidaire

C’est le nom de la démarche globale et intégrée (DGI) lancée le 20 septembre 2014 visant à mettre en place une nouvelle façon de travailler ensemble.

En bref, il s’agit de mettre en place les conditions permettant à toutes les personnes impliquées dans le développement territorial de mieux travailler ensemble afin d’améliorer la qualité de vie globale des populations du Haut-Saint-François et assurer ainsi un meilleur avenir sur ce territoire.

Lire la suite

Un simple manque d’humanité

Mardi dernier (le 18 octobre), j’assistais à une consultation publique de 400 personnes sur les grands enjeux de la société québécoise.  Cette rencontre était organisée par le mouvement «Faut qu’on se parle» qui a entamé une tournée québécoise depuis le 11 octobre sur le thème : «Malgré son immense potentiel, le Québec a de la difficulté à avancer. Pour que ça change, faut qu’on se parle».

Ce thème se compose de 10 enjeux principaux : démocratie, économie, régions, éducation, diversité, premiers peuples, culture, santé, climat et indépendance.

En résumé, cette tournée vise à recueillir des solutions aux questions soulevées par ces 10 enjeux.

Je dois avouer que c’est très beau de voir 400 personnes qui ne se connaissent pas, de tous âges et d’horizons variés, discuter autour d’enjeux de société. Lire la suite