Inventer un nouveau modèle

Et si de notre modèle économique venaient nos problèmes socioéconomiques?

Ah, ce fameux modèle économique «de libre marché» fondé sur le profit et la propriété, censé réguler les échanges et équilibrer nos relations en société.  N’est-il pas quelque peu responsable de cette ruralité à deux vitesses, une qui se vit et l’autre qui se meurt? Lire la suite

La banque de terres se généralise

Ces dernières années, plusieurs initiatives ont vu le jour afin de permettre aux nombreuses terres agricoles du milieu rural de jouer leur rôle d’appui au développement socio-économique des territoires.

Dans deux articles précédents, nous avions déjà souligné le projet prometteur de la plate-forme agricole de l’Ange Gardien (voir l’article : « Dynamisation de la zone verte, on l’a! » ainsi que le projet de banque de terres de la MRC de Brome-Missisquoi (voir l’article : « Dynamiser la zone verte, le dossier avance…ailleurs ».

C’est aujourd’hui la MRC d’Argenteuil qui emboîte le pas avec un autre projet Banque de terres. 

Lire la suite

Des programmes de financement locaux… il faut savoir innover

Faute de subventions ou programmes extérieurs adaptés aux situations spécifiques à chaque territoire de MRC, certains acteurs prennent le taureau par les cornes et s’organisent à l’interne.

C’est le cas de la région de Nicolet-Yamaska qui a lancé son Fonds d’investissement agroalimentaire financé par le Syndicat de l’UPA de Nicolet, la MRC de Nicolet-Yamaska, la Banque Nationale du Canada et la Fédération de l’UPA du Centre-du-Québec.

Lire la suite

Le point sur le secteur agricole québécois

Il est rare de trouver un article de synthèse sur l’agriculture québécoise moderne. C’est Marco Bélair-Cirino qui nous l’offre dans Le Devoir du 15 juin 2013 sous le titre : « Entrevue – souveraineté alimentaire : se donner les moyens de ses ambitions ».

Il a interrogé Jean Pronovost pour faire un bilan du secteur agricole québécois depuis le dépôt du rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois en février 2008.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’un bilan quantitatif avec des analyses chiffrées rigoureuses. Il s’agit plutôt d’un bilan qualitatif du système. Après tout, les chiffres ne sont-ils pas que les résultats d’un processus?

Lire la suite

Dynamisation de la zone verte, on l’a!

Plusieurs articles précédents ont soulevé cet enjeu du monde rural : comment la zone verte (superficie importante du territoire vouée exclusivement à l’agriculture) peut-elle jouer son rôle dans le développement social et économique rural?

La ruralité québécoise est à la recherche de modèles qui permettraient une exploitation économiquement viable des terres agricoles ainsi que l’attraction de nouveaux résidents afin de contrer les pertes démographiques de certains territoires et de baisser l’âge moyen de la population rurale. Le défi est de taille puisque d’une part, le prix des terres agricoles, ne cessant d’augmenter, les jeunes n’ont pas les capitaux suffisants pour démarrer leur entreprise (acquisition de la terre et des équipements ainsi que trésorerie de démarrage) et d’autre part, la mise en marché des produits agricoles n’est pas aussi simple retardant ainsi l’entrée des revenus.

Lire la suite

Dynamiser la zone verte, le dossier avance…ailleurs

Deux faits certains dans nos milieux ruraux : la zone verte (terres réservées à l’agriculture) couvre plus de la moitié du territoire rural (environ 80 %), mais moins de la moitié de cette zone est exploitée par l’agriculture (environ 30 %).

Devant cette situation, certains crient au dézonage pour utiliser ces espaces à d’autres fins que l’agriculture et ainsi revitaliser les communautés rurales, d’autres crient au respect du patrimoine paysager rural et cherchent des solutions afin de se servir de cette zone verte pour attirer de nouveaux résidents, ce que j’appelle : la dynamisation de la zone verte.

Lire la suite