Un complément intelligent au transport collectif et ça marche dans Portneuf!

Le covoiturage est une forme de partage d’équipement qui rentre tout à fait dans les tendances de notre société (voir l’article précédent).

Cette société prônera une économie circulaire écologique notamment axée sur le partage d’infrastructures et d’équipements. Contrairement à la solidarité charitable qui est une réaction aux situations de vulnérabilité des personnes, cette économie de demain prônera une solidarité sociale organisée afin de s’entraider mutuellement à bâtir un environnement plus sain et une société sans doute plus équilibrée socialement.

Lire la suite

Publicités

Réfléchir et agir aujourd’hui en pensant à demain

Prévenir plutôt que de guérir. Agir plutôt que de réagir.

Il y a dans ces deux citations la notion de connaître à l’avance ce qui peut se passer dans le futur et d’en tenir compte aujourd’hui afin de ne pas être trop «mal pris» demain.

Est-ce que ces citations peuvent s’appliquer au développement rural? Peut-on réellement anticiper le futur d’une société afin d’influencer les décisions d’aujourd’hui?

Lire la suite

Transport collectif Haut-Saint-François

Cet article pourrait s’intituler : « Le saviez-vous? », car je me rends compte que peu de personnes connaissent l’existence des services de transport collectif du Haut-Saint-François.

Tout d’abord, il y a la Ligne verte (voir la vidéo en cliquant sur «Ligne verte» précédent) qui dessert les municipalités de Cookshire-Eaton, East Angus, Westbury et Ascot Corner pour se rendre jusqu’au terminal du Cégep de Sherbrooke en passant par le Centre 24-Juin et les Galeries Quatre-Saisons. Ce service existe depuis 2008 et il fonctionne à heures fixes du lundi au vendredi (sauf les jours fériés).  Vous pouvez consulter ou télécharger l’horaire également disponible dans tous les bureaux municipaux.

Enfin, depuis quelques mois, un service sur réservation (voir la vidéo en cliquant sur «service sur réservation» précédent) est disponible aux résidents des 14 municipalités de la MRC du Haut-Saint-François pour des déplacements sur notre territoire ou à Sherbrooke (CHUS, Cégep, etc).  Pour cette première phase de développement, les places non utilisées du transport scolaire et du transport adapté, ainsi que le taxi collectif, s’ajoutent à la Ligne verte (Minibus HSF). Ce nouveau service nécessite que vous réserviez votre déplacement. 

Au cours des prochaines semaines et des prochains mois, d’autres opportunités s’ajouteront et viendront compléter toutes les informations déjà disponibles sur le site Internet de la MRC.

Pour plus d’informations, composer le 819 832-1717.  

La responsabilisation citoyenne, un pilier de l’économie locale

Croire que la simple constitution d’une coopérative va régler la survie du dépanneur du coin, c’est un peu comme croire qu’on va bien finir par trouver cette mau..te aiguille dans la botte de foin.

La coopérative de Saint-Antoine-sur-Richelieu (une municipalité de 1 700 habitants à 55 km au sud-est de Montréal) nous donne un exemple que rien n’est gagné d’avance (voir l’article : « Le magasin général ferme ses portes » de Frédéric Lacroix-Couture).

Lire la suite

Le «travailler ensemble» au centre du dynamisme des villages ruraux

On n’y échappe pas et j’ai vraiment l’impression de me répéter, mais chaque jour des exemples d’entrepreneuriat collectif rural poussent comme des champignons à l’automne.

Au-delà du fait que la communauté prend en charge son développement (mobilisation) au lieu de subir les aléas de l’économie devenant ainsi moins fragile aux risques de dévitalisaiton, ces expériences entrepreneuriales collectives montrent que les citoyens et les élus impliqués dans ces processus, parfois longs, augmentent significativement leurs capacités individuelles à faire face à la vie notamment par un accroissement de leur confiance en eux et aux autres.

Lire la suite

Au-delà de l’autobus…

En milieu rural, l’accessibilité à certains services est un enjeu lié au défi du transport. En effet, sans véhicule personnel, ou par manque de capacités à conduire l’hiver, plusieurs personnes quittent les milieux ruraux, les plus touchés étant les jeunes, les jeunes familles, les aînés et les démunis.

La solution du transport collectif par autobus n’est pas nouvelle, que ce soit par circuit régulier et permanent ou sur appel.  Ces deux formules existent et démontrent qu’elles répondent à un besoin. Cependant, leur coût d’implantation et d’exploitation peut apparaître élevé.

Face à une situation de statu quo, je suis surpris que très peu de MRC rurales aient tenté de promouvoir et de développer un service de covoiturage.

Lire la suite