Le développement collectif en sept verbes et un pronom personnel

Dans un article précédent intitulé «Principes de développement collectif» je faisais référence à des auteurs comme Antoine de Saint-Exupéry et William Arthur Ward qui, par leurs citations, nous montrent la voie de l’organisation du développement collectif. On se rappellera notamment de :

Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose. Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer.

Quand nous prenons conscience de notre rôle, même le plus effacé, alors seulement nous sommes heureux.

Ce n’est point dans l’objet que réside le sens des choses, mais dans la démarche.

et de :

C’est impossible dit la fierté,

C’est risqué dit l’expérience,

C’est sans issue dit la raison,

Et si on essayait murmure le coeur.


Aujourd’hui, je fais référence à Alfred de Musset qui nous propose une vision de la réussite à travers six verbes :

Voir c’est savoir,

Vouloir c’est pouvoir,

Oser c’est avoir.

Dans cette citation, Alfred de Musset nous indique que pour réussir de véritables changements il faut :

1- Être attentif à notre communauté (notre territoire et notre population),  bien les observer et les analyser afin de bien les connaître, bien les comprendre et ainsi bien cerner les besoins de changement.  Parce que c’est lorsqu’on comprend (sens du verbe SAVOIR) qu’on peut agir de façon plus efficace.

2- Avoir la volonté et la détermination de vraiment changer les choses. Ce ne sont pas les organismes, les structures ou les conseils d’administration qui ont le pouvoir de changer les choses, ils ont seulement le pouvoir de gérer les choses. Le pouvoir de changer les choses appartient aux personnes qui veulent réellement apporter des changements significatifs dans leur communauté.

3- Pour créer des changements il faut faire différemment ce qu’on fait habituellement. En faisant et en refaisant tous les jours la même chose, les choses ne changent pas et ne changeront jamais. Oser sortir de sa routine, oser rêver et prendre quelques risques afin d’explorer de nouvelles façons de faire, afin de s’ouvrir à un monde nouveau porteur de nouvelles opportunités permettant de bonifier notre qualité de vie, c’est ça le sens d’oser pour avoir.


Et puis il y a le verbe « rêver » qui est un palindrome, car il se lit à l’envers comme à l’endroit tout en ayant la même signification. Évidemment, je donne ici au verbe «rêver» le sens commun de la «rêverie» souvent utilisée par l’être humain pour sortir de son ennui.  Certains pensent à tort que la rêverie n’est qu’un pelletage de nuages et qu’on perd du temps en la pratiquant. Pourtant, plusieurs études démontrent que la rêverie permet d’extérioriser un problème afin d’atteindre un but et qu’elle participe aux processus de mémorisation et d’apprentissage. La rêverie c’est l’espoir d’améliorer les choses, c’est un levier de l’existence humaine qui défie le temps. La rêverie est un verbe clef du développement collectif.

Si le verbe «rêver» est un palindrome, le développement collectif sans rêve n’a ni queue, ni tête.

Pour conclure cette série de verbes ça prenait un pronom agissant. Évidemment, le premier réflexe est souvent d’utiliser le JE. Quoi de plus naturel de penser d’abord à réussir SA vie : «Si je veux, je peux. Si j’ose je vais réussir par avoir».

Oui mais voilà, la vie d’une communauté dépasse largement une vie individuelle. Québec a fêté ses 400 ans il y a 7 ans, Newport ses 210 ans il y a 4 ans, Lingwick ses 200 ans il y a 8 ans, etc. On ne peut pas agir au JE lorsqu’on veut réussir de véritables changements dans une communauté. La durée de vie d’une communauté oblige à agir au NOUS. Un NOUS qui dépasse ceux qui existent, un NOUS qui dépasse le temps présent. Ce n’est pas un hasard si le Noûs de l’antiquité grecque signifie la partie divine de l’âme, car il est un fait certain qu’ensemble on va plus loin.

NOUS devons VOIR pour SAVOIR.

NOUS devons VOULOIR pour POUVOIR.

NOUS devons OSER pour AVOIR.

NOUS devons RÊVER pour EXISTER au-delà même de notre existence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s