Le cri du cœur d’un élu : aux armes citoyens!

Je suis très content aujourd’hui de laisser les mots à un élu du Haut-Saint-François : Claude Sévigny.

Ce conseiller municipal de Chartierville, la 2e plus petite communauté de notre territoire avec 279 âmes, est aussi ébéniste, sculpteur et poète.

Ci-dessous, je fais un copier-coller de son dernier texte intitulé : « Aux armes citoyens !».

Lire la suite

Publicités

Réviser la Loi municipale…un incontournable pour la ruralité.

La Loi municipale est un terme générique qui désigne une soixantaine de lois régissant plusieurs aspects du monde municipal.

L’une d’elle attire particulièrement mon attention: la Loi pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires.  Je vous livre en entier les principes sur lesquels repose cette Loi. Lire la suite

Mieux travailler ensemble afin d’améliorer la qualité de vie de notre population

Chose promise chose due !  Cet article fera le point sur la démarche globale et intégrée (DGI) entreprise depuis 2014 dans le Haut-Saint-François (HSF).

Rappel

Débutée en 2013, cette démarche fût concrétisée par la rencontre du 20 septembre 2014 intitulée : Regards vers le Haut qui réunissait plus de 150  acteurs du territoire du HSF (élus, citoyens engagés, professionnels sectoriels, entrepreneurs, présidents d’organismes, etc.) ainsi que des représentants ministériels, élus provinciaux et fédéraux de la région.

À la suite de cette rencontre, qui a notamment permis de mieux comprendre les réalités de chacun, il a été convenu qu’une plus grande solidarité entre les acteurs (porteurs de projets) et une plus grande cohérence entre leurs actions devenaient indispensables afin d’améliorer la qualité de vie  (cadre de vie, milieu de vie et niveau de vie) de la population du HSF.

Pour mener à bien cet objectif ambitieux, un groupe de représentants d’organismes supra locaux (ayant un mandat sur l’ensemble des 14 municipalités) et de maires ont été réunis afin de coordonner la démarche.

Ce groupe, intitulé : Équipe de développement du HSF (anciennement : Équipe supra-locale), n’est pas un groupe décisionnel.  Son objectif principal est de faire vivre la démarche tout d’abord en nourrissant la réflexion des acteurs et, ensuite, en nourrissant collectivement les différents contenus de la démarche elle-même. Son but principal est de rallier, rassembler et mobiliser les acteurs autour de l’amélioration de la qualité de vie de la population du HSF.

Lire la suite

Réinventons ensemble le monde rural

Je vous partage aujourd’hui ma lecture de cette fin d’année 2015, un livre de Jean Staune intitulé :« Les clés du futur: réinventer ensemble, la société, l’économie et la science »Je vous suggère de visionner la vidéo du lien ci-dessus afin d’avoir un résumé des contenus.

Dans cette véritable Bible de 700 pages, l’auteur dessine les contours du monde de demain et livre les clés pour s’y adapter.

Voici un extrait de la page 544 :

L’économie post-capitaliste [comprendre celle de demain] est fondée sur la créativité et l’innovation humaine, mais on ne peut pas forcer quelqu’un à être créatif en pressant sur un bouton, ni même en augmentant son salaire ou en lui donnant de bonnes conditions de travail. Pour qu’il soit créatif, il faut qu’il soit plongé dans un environnement qui lui permette non seulement d’avoir des idées, de les exprimer, de recevoir du soutien, mais surtout de les mener à bien.

En ce début difficile de 2016 avec ces tensions culturelles et socioéconomiques du Moyen-Orient, cette menace terroriste, cet effondrement des marchés boursiers, ce nouveau visage de la pauvreté, ces dérèglements climatiques qui pourraient avoir des conséquences socioéconomiques majeures,  … ce livre nous donne l’espoir de voir cet immense chaos planétaire revenir à un équilibre dans lequel l’humain pourra mieux vivre.

Lire la suite

Comprendre et accompagner la résistance au changement

Que l’on soit élu, citoyen engagé ou professionnel du développement nous frappons tous le mur de l’éteignoir.  Ce mur survient lorsque nous proposons une idée ou un projet qui pourrait apporter des changements socioéconomiques positifs à notre communauté, mais que nos partenaires potentiels (autres élus, citoyens, organismes socioéconomiques, ministères, …) nous tournent le dos. Dans la plupart des cas, ce fameux mur de l’éteignoir n’est en fait que de la résistance au changement.

«Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. En fait, le monde n’a jamais été changé autrement» (Margaret Mead).

Lire la suite

Le secret des territoires qui réussissent

Est-ce que les comportements des hommes d’affaires qui réussissent sont similaires à ceux des leaders des territoires qui réussissent ?  

Mon intention n’est certainement pas de conclure que l’on peut développer un territoire comme on développe une entreprise, mais plutôt de découvrir si un état d’esprit entrepreneurial serait commun à la réussite qu’elle soit d’affaires ou territoriale. Lire la suite

Là où il fait bon vivre! Mais encore ???

«Là où il fait bon vivre!» est une petite phrase clichée que l’on voit à l’entrée de plusieurs municipalités québécoises. L’histoire ne nous dit pas s’il fait mieux vivre là qu’ailleurs.

Cependant, on peut facilement imaginer que plusieurs citoyens aiment bien vivre là où ils habitent alors que d’autres, s’ils le pouvaient, iraient bien vivre ailleurs.  En effet, tout citoyen n’habite pas là où il habite par pur choix de bien y vivre.  Les raisons d’habiter dans une municipalité sont très variées et ne tiennent pas uniquement compte de cette quête d’un bonheur sublime à y vivre.

De plus, si «les bottines suivent bien les babines» les municipalités qui s’affichent ainsi font-elles suffisamment d’efforts bien ciblés pour atteindre un tel objectif?

Penser et viser le long terme n’est ni facile, ni naturel. Cela implique un effort mental fait de concentration, d’imagination et de confiance en soi (Jean-Louis Servan Shreiber, Trop vite, Albin Michel, 2014).

On croît souvent à tort que toute promotion «fait la job», mais on ne vend pas un milieu de vie comme on vend n’importe quel produit commercial. Dans la décision de s’installer vivre dans une communauté il y a une complexité plus grande que dans celle d’acheter une bouteille d’eau.

Malgré tout, chaque année, le magazine Moneysense publie le «Palmarès des municipalités où il fait bon vivre», qui l’eût cru?  Je me suis donc intéressé à savoir comment ils pouvaient encadrer une décision subjective dans des critères objectifs.

Lire la suite