Les ingrédients du changement

Faire du développement territorial c’est apporter des changements dans ce que nous avons, mais aussi dans nos façons de faire.  C’est d’ailleurs quand nous changeons nos habitudes que nous obtenons les changements les plus significatifs. Cela est valable autant pour l’individu que pour toute communauté.

Le problème est la difficulté d’opérer ces changements.  L’habitude est rassurante, mais elle nous fige dans une routine qui devient la prison de tout développement territorial ou personnel.

Jean-Jacques Crévecoeur nous décrit les 7 ingrédients permettant d’opérer de réels changements durables.

Si nous savons relativement bien opérer les ingrédients #1 et #2, nous avons beaucoup plus de difficultés avec les 5 autres ingrédients.  Nous avons même tendance à les ignorer pour passer le plus rapidement possible à l’action.  Pourtant, ils sont déterminants pour atteindre les 2 premiers.

Ingrédient n° 1 : Se fixer un but motivant

Ce premier ingrédient est fondamental, car c’est lui qui va être capable de mobiliser dans la durée, l’énergie, l’enthousiasme et le courage pour entreprendre un projet et le mener à son terme.

C’est grâce à un but motivant aussi que vous serez capable d’endurer les railleries et les moqueries de votre entourage qui préfère prétendre que c’est impossible plutôt que prendre le risque de se mettre au travail.  À noter aussi que plus un but est fixé à long terme, plus vos efforts seront couronnés de succès ! C’est prouvé dans plusieurs études scientifiques.

Ingrédient n° 2 : Découper le but en objectifs réalisables

Chaque objectif est un pas qui nous rapproche du but que nous poursuivons.  Il est important de toujours vous souvenir qu’un objectif doit répondre à quatre critères de formulation pour que celui-ci soit opérationnel et efficace.  Un objectif est :

  • 100 % sous votre contrôle dans sa formulation;
  • composé d’un verbe d’action observable ou objectivable;
  • rédigé au Nous (pour tout changement collectif), à l’indicatif présent et sous forme affirmative;
  • formulé avec une référence au temps (délai, durée ou échéance).

L’avantage de bien distinguer les notions de but et d’objectifs, c’est que ça vous permet de rester centré et attaché à chaque pas que vous accomplissez plutôt que de vous décourager en regardant en direction d’un but qui semble de plus en plus atteignable.

Ingrédient n° 3 : Se donner du temps

Rappelez-vous de cette citation de Paul Morand : « Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui ».  C’est clair que dans les premiers moments du projet (premières heures, premières semaines, premiers mois), peu de résultats sont peu visibles.

Pourtant, en se donnant du temps, on est capable d’accomplir des choses inimaginables.  Au lieu d’être un ennemi, le temps devient notre meilleur allié pour réaliser des choses qui nous dépassent littéralement.  Pensez aux cathédrales qui nécessitaient 100 à 200 ans pour être bâties, mais neuf siècles plus tard, elles se dressent encore dans nos paysages européens. En sera-t-il demain de ces maisons construites en quelques jours ou en quelques semaines ? J’en doute très fort.

Ingrédient n° 4 : Travailler avec méthode

Il est important, avant d’agir, de s’asseoir et de réfléchir pour savoir comment vos actions vont être les plus efficaces possibles.  D’une certaine façon, il faut oser perdre du temps pour en gagner par la suite ! C’est une erreur que beaucoup de gens font : foncer sans réfléchir, avec pour conséquence de devoir réparer toutes les pertes qui ont été subies par peur de perdre du temps !

Ingrédient n° 5 : Traduire ses prises de conscience en actions répétées

Ce cinquième ingrédient fait écho à une des phrases du psychanalyste Carl Gustav Jung : « Pour qu’il y ait un changement véritable, une guérison en profondeur, il faut trois conditions : une prise de conscience, une action concrète dans le principe de réalité et une persévérance à toute épreuve».  Une fois qu’on a osé perdre du temps pour concrétiser notre projet, on finit par découvrir la meilleure stratégie possible pour atteindre le but. Une fois cette stratégie identifiée, il suffit de la répéter autant de fois que nécessaire.

Ingrédient n° 6 : Accueillir avec ouverture les épreuves offertes par la Vie

Aussi paradoxal que ça puisse paraître, les épreuves peuvent être des cadeaux que la Vie vous offre pour vous faire grandir en conscience et en compétence (…).  Mais pour recevoir le cadeau potentiel contenu dans ces épreuves, il est nécessaire d’adopter une attitude d’ouverture et d’acceptation, plutôt que d’y résister ou de s’en plaindre. En faisant comme cela, nous ne retiendrons que les côtés constructifs et positifs de toute démarche humaine !

Ingrédients n° 7 : Répéter la boucle d’auto-apprentissage

(…) Grâce à cette boucle, vous pourrez transformer chaque expérience (réussie ou non) en une source d’enseignements et en une occasion d’accroître votre compétence et d’élargir votre conscience. En faisant cela, ça permet aussi d’ajuster la succession d’objectifs nécessaires pour vous rapprocher du but initialement fixé.

==========

Dans un prochain article,  je tenterai d’aborder ce qui nous pousse à ignorer les ingrédients #3 à #7.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s