L’estime de soi et du «Nous» au coeur du développement territorial

Qu’on le veuille ou non, il est indispensable de comprendre que c’est l’humain qui est au centre du développement territorial et non l’argent, la rentabilité, les coûts ou l’économie qui ne sont que des moyens de favoriser des changements socioéconomiques favorables à l’épanouissement (qualité de vie) des populations.

Ce sont les citoyens et les élus (soutenus et accompagnés par différents professionnels) qui ont la capacité, ou non, de développer leur espace de vie.

Ainsi, le degré de développement d’un territoire (dynamisme, emplois, revenus, cadre de vie, etc.) dépend des capacités individuelles et collectives d’agir des populations soutenues et accompagnées par des ressources humaines et financières adéquates.

Il est donc essentiel de travailler sur ces capacités si nous souhaitons une amélioration des conditions de vie d’un territoire, car c’est cette amélioration qui est au centre du développement territorial.

Pour Bernard VachonDéveloppement régional 101», Néorurale.ca),  le renforcement des capacités individuelles et collectives d’agir se concrétise par la formation, l’information, la sensibilisation, la mobilisation et l’action.

Bien sûr, ces capacités peuvent évoluer autant positivement que négativement.  Comme nous le mentionne Vachon, les capacités peuvent se renforcer si elles sont encouragées, stimulées et mobilisées, mais elles peuvent aussi se réduire significativement dans le cas contraire.

Nuls doutes que les capacités d’entreprendre existent chez les ruraux, alors pourquoi ne se manifestent-elles pas plus souvent?

Il faut comprendre que cette capacité de prendre en charge l’avenir et de faire face aux défis socioéconomiques se manifeste si certains éléments de base sont réunis dont l’affirmation de soi et la motivation.  Ces deux éléments centraux reposent sur l’estime de soi.  Ah, l’estime de soi !

Comment les citoyens, les élus et les professionnels du Haut-Saint-François se perçoivent-ils individuellement et collectivement ?  Ont-ils un sentiment de confiance, une bonne connaissance d’eux, des autres acteurs et de leur territoire?  Ont-ils un fort sentiment d’appartenance et de compétence ?  Autant de conditions indispensables à une bonne estime individuelle et collective permettant notamment d’accroître les capacités d’agir sur le développement.

Sans cette base, le développement ne demeure que la conséquence des conjonctures. Il ne se réalisera que si elles sont bonnes.

Germain Duclos (Psychoéducateur et orthopédagogue) nous présente dans « Favoriser l’estime de soi chez l’enfant » les gestes essentiels à poser afin de développer l’estime de soi.  Autant de gestes sur lesquels il faut miser si l’on veut voir plus d’élus et de citoyens embarquer dans la grande roue du développement :

  • Encourager à faire des choix et à développer l’autonomie
  • Encourager la créativité
  • Valoriser les initiatives
  • Respecter le rythme de développement
  • Accorder plus d’importance à la démarche d’apprentissage qu’aux résultats
  • Accorder le droit à l’erreur
  • Avoir du plaisir à agir dans le développement local ou supra local
  • Soutenir et accompagner en utilisant un langage positif, en valorisant, en respectant ainsi qu’en étant fiable et présent tout au long du processus d’autonomisation
  • Réactiver les souvenirs des succès passés
  • Souligner les forces et les qualités
  • Encourager les actions de coopération

Voilà les conditions essentielles à tout développement territorial : des acteurs ayant une bonne estime d’eux et de leurs partenaires ou animés autour d’un renforcement de cette estime.

Les effets de l’estime de soi et du Nous se retrouvent clairement dans le manifeste publié par l’équipe de Dynamo sous le nom des «Possibles collectifs».

 

Une réflexion sur “L’estime de soi et du «Nous» au coeur du développement territorial

  1. Faut être fait fort comme dit l’expression quand on entend le conseil du patronat proner la fermeture des régions. On va déplacer les pauvres des régions vers les centres urbains car ceux présents en ville ne sont pas assez productifs.L’occupation du territoire c’est une vue de l’esprit!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s