«Refuser la fatalité de l’extinction» (Bernard Vachon)

Une fois de plus, je ne peux pas m’empêcher de vous référer à la chronique du Prof Vachon (Neorurale.ca) sous le titre que j’ai repris au complet pour cet article d’Avenirhsf.

Le Prof met en lumière comment certains villages ruraux peuvent se sortir de la dévitalisation. Trois groupes de facteurs combinés en « proportion variable » peuvent faire naître un renouveau de ces villages :

1. le débordement de la vitalité économique et démographique du réseau urbain sur l’hinterland rural, souvent conjugué à l’aggravation des dysfonctionnements des grands centres qui incite plusieurs résidents au choix de la vie rurale.

2. Les effets positifs d’évolutions économiques, sociales et technologiques qui confèrent une attractivité nouvelle à certains territoires ruraux.

3. La prise en charge locale du développement par les forces vives du milieu fondée sur des initiatives innovantes.

Pour les villages qui ne peuvent bénéficier des deux premiers groupes de facteurs parce qu’ils sont, par exemple, trop éloignés d’un grand centre et que les technologies ne se rendent pas jusqu’à eux, le troisième groupe de facteurs est la clé.

Ce troisième groupe de facteurs devra donner naissance à une véritable démarche de développement globale misant notamment sur :

  • les ressources du milieu (humaines, matérielles, naturelles, etc.),
  • le renforcement d’un leadership collectif et partagé,
  • la réalisation de projets innovants,
  • l’accroissement du sentiment d’appartenance, de la coopération et de la solidarité.

À titre d’exemple, le Prof souligne deux cas :

La contrée en montagne de Bellechasse, regroupement économique de quatre municipalités qui misent sur  « la préoccupation du développement des municipalités voisines pour le bien collectif » en abaissant « les guerres de clochers pour se compléter et s’entraider plutôt que se concurrencer ».

Le Parc régional du Haut-Pays-de-Kamouraska dont le but est « de structurer les sept municipalités du haut-pays du Kamouraska dans un grand projet commun pour développer l’ensemble du territoire ».  Les municipalités  travaillent ensemble « sur des projets de développement qui s’articuleront autour de cinq axes, soit le récréotourisme, l’agroalimentaire, l’énergie, la forêt ainsi que la culture et le patrimoine ».

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s