La naissance d’une nouvelle communauté

Nous sommes le vendredi 23 août 2013, il est 13 h, il fait beau, nous sommes une soixantaine de personnes réunies au restaurant du Mont-Élan (Canton de Westbury) pour un méchoui pré-URQ. Tout le monde est détendu et a le sourire parce que chacun sent qu’il fait partie d’une gang, celle qui participera à l’Université rurale québécoise (URQ) du 9 au 13 septembre 2013, dans les MRC du Haut-Saint-François, des Sources et du Granit (le Haut-Saint-François ouvrant le bal de cet évènement le mardi 10 septembre). Durant cinq jours, c’est environ 350 personnes qui partageront leurs expériences et leurs analyses du développement rural.

Si le plaisir fut au rendez-vous ce vendredi 23 août, c’est qu’il n’y avait rien d’officiel dans cette rencontre. Ce n’était pas une assemblée générale annuelle, ni un forum, ni un colloque, ni une conférence de presse, rien de tout ça. Un simple dîner estival (un espace convivial) afin de prendre le temps de se parler librement.

Et tout le monde a beaucoup parlé… certains plus que d’autres, lol! Sur une base informelle et individuelle, mais avec beaucoup d’intérêt, on a jasé des sept ateliers qui seront présentés ainsi que des défis rencontrés dans les processus de réflexion, d’action et d’analyse visant le développement socio-économique des territoires ruraux.

En résumé, élus, citoyens, professionnels du développement et chercheurs universitaires se sont parlé et ont eu du plaisir. Que voulez-vous de plus? N’est-ce pas là le début d’une communauté animée par l’envie de faire évoluer les pratiques de développement afin d’offrir un meilleur avenir à la population du Haut-Saint-François?

Sans aucun doute, c’est de ce genre de communauté que jaillissent deux ingrédients essentiels à l’action de développement : la solidarité et l’engagement. Il faudra, par contre, renouveler cette expérience après l’URQ afin de maintenir en vie cette énergie et ce plaisir pour ainsi les utiliser dans des actions innovantes et salutaires.

Finalement, chacun est reparti avec le chandail de l’URQ-Estrie 2013/Haut-Saint-François, un souvenir, mais aussi un symbole, celui d’appartenir à une gang, troisième élément essentiel du dynamisme territorial.

4 réflexions sur “La naissance d’une nouvelle communauté

  1. Je vais porter mon chandail tous les jours!
    Effectivement les occasions de se rencontrer et de discuter hors des contextes formels sont très rares, voire inexistants. Et quel bien cela fait d’échanger des idées sans avoir à suivre l’ordre du jour!
    On devrait instaurer des 5@7 du développement, où on échangerait entre élus, citoyens et professionnels…

    • Alors là tu vas être servie, car je suis en train d’organiser des 5@8 autour de thèmes concernant le développement. Bon d’accord, ça sera un peu plus formel que vendredi dernier, mais toujours dans le même esprit « détente ».

  2. Je suis tout à fait d’accord avec Lise. Il faut absolument poursuivre sur cette lancée et multiplier les occasions de se rencontrer. Ce fut, pour ma part, une opportunité de pouvoir discuter avec des acteurs connus et d’en rencontrer de nouveaux ! Merci et bravo !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s