Le savoir pour mieux agir sur le développement

Le 18 avril dernier, un groupe de six personnes du Haut-Saint-François (deux élus, deux citoyens et deux professionnels du développement) était invité à l’Université de Sherbrooke dans le cours « Pratiques intégrées et développement des communautés » (cours de maîtrise en service social) afin d’échanger sur les défis du développement et les expériences menées sur le terrain.

Les échanges furent intéressants puisqu’ils permettaient de croiser les expériences de deux types de territoire : la ruralité québécoise et le milieu urbain français. En effet, ce cours se donnait en Webdiffusion entre l’Université de Sherbrooke et l’Association Act’Terre Solidaire de la ville de Caen (Normandie, France).

En préambule à ce partage international d’expériences, les représentants du HSF ont pu échanger avec les étudiants sherbrookois sur la notion d’approche intégrée.

Pour les étudiants comme pour les acteurs du HSF, cette expérience est à renouveler. En effet, d’une part, elle permet aux acteurs de prendre un certain recul sur leurs pratiques et ainsi de mieux comprendre comment agir sur le développement, et, d’autre part, elle permet aux étudiants de mieux comprendre les défis et les pratiques tout en se rendant utiles par la suggestion de méthodes d’intervention issues des travaux de recherche.

Il est un fait certain que plus les acteurs des territoires ruraux (élus, citoyens et professionnels du développement) seront ouverts aux connaissances et au monde extérieur, plus ils pourront mener des actions assurant leur développement.

Interrogé récemment sur les bons résultats économiques de sa ville, (voir l’article d’Estrie Plus du 18 avril 2013: « Sherbrooke Innopole présente un rapport annuel réjouissant »), le maire de Sherbrooke mentionnait :

Nous sommes vraiment en voie de réussir le virage de l’économie sherbrookoise. Nous avons réussi à créer de véritables espaces de dialogue entre le monde universitaire et celui de l’économie

C’est d’ailleurs dans cette optique que l’Université rurale québécoise (URQ) sera de passage dans le Haut-Saint-François, le 10 septembre 2013, avec la présentation de sept ateliers présentant des enjeux du monde rural québécois, des expériences réalisées et le regard de chercheurs sur les pratiques favorisant le développement. Plus de 60 acteurs et 40 chercheurs sont attendus du 9 au 13 septembre dans les MRC du HSF, des Sources et du Granit.

UdS 18 avril 2013

Sur la photo on aperçoit : Denyse St-Pierre (Saint-Isidore-de-Clifton), Mariette Bénard et Marcel Langlois (Lingwick), Thérèse Ménard Théroux (Newport) et Jacques Blain (Chartierville), ainsi que des étudiants de maîtrise et Jacques Caillouette, professeur.

3 réflexions sur “Le savoir pour mieux agir sur le développement

    • Oui, désolé, il faut cliquer sur « Accueil » pour retrouver l’article, un changement de date de l’article l’a perdu dans le monde virtuel et infini.

  1. Pingback: Haut-Saint-François et milieu universitaire, une collaboration de plus en plus étroite | Avenir Haut-Saint-François

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s