Dynamisation de la zone verte, on l’a!

Plusieurs articles précédents ont soulevé cet enjeu du monde rural : comment la zone verte (superficie importante du territoire vouée exclusivement à l’agriculture) peut-elle jouer son rôle dans le développement social et économique rural?

La ruralité québécoise est à la recherche de modèles qui permettraient une exploitation économiquement viable des terres agricoles ainsi que l’attraction de nouveaux résidents afin de contrer les pertes démographiques de certains territoires et de baisser l’âge moyen de la population rurale. Le défi est de taille puisque d’une part, le prix des terres agricoles, ne cessant d’augmenter, les jeunes n’ont pas les capitaux suffisants pour démarrer leur entreprise (acquisition de la terre et des équipements ainsi que trésorerie de démarrage) et d’autre part, la mise en marché des produits agricoles n’est pas aussi simple retardant ainsi l’entrée des revenus.

Plusieurs études et actions ont été menées au Québec et dans le HSF pour tenter de trouver le modèle le plus pertinent. L’étude menée par le CLD du HSF, et intitulée : «Dynamisation de la zone verte», permit de voir qu’il existait plusieurs modèles en France, aux États-Unis et au Québec.  Le modèle de Fiducie foncière, mis en place par la ferme Cadet-Roussel, tend à se propager.  En 2008, le Centre d’initiatives en agriculture de la région de Coaticook a démarré un incubateur d’entreprises maraîchères biologiques dans un esprit de soutien technique et financier aux apprentis maraîchers avec formation  Depuis plusieurs mois, la MRC de Brome-Missisquoi propose une banque de terres à louer ainsi qu’un accompagnement au démarrage d’entreprise agricole. Enfin, dernièrement, le CLD de l’Érable conviait plusieurs partenaires à se questionner sur l’accés à la terre afin de trouver des solutions.

Parmi toutes les études et les actions menées depuis les cinq dernières années, La Plate-forme agricole de L’Ange-Gardien  me semble être le modèle le plus porteur parce qu’il propose une véritable offre de s’établir en ruralité et non une simple invitation à venir y vivre ou à exploiter une terre agricole. C’est un projet concret de vie!

Plus concrètement, le Centre de recherche et de développement technologique agricole de l’Outaouais, la municipalité de l’Ange-Gardien et leurs partenaires ont mis sur pied un incubateur, ouvert à tous, permettant de parfaire ses techniques de production, de développer des qualités de gestionnaire et une clientèle régionale tout en consolidant ses ressources financières afin de pouvoir s’établir sur sa propre ferme. Depuis son ouverture en 2010, treize candidats à la relève agricole ont intégré l’incubateur et quatre d’entre eux sont désormais établis.

Imaginons cinq minutes un tel projet à la grandeur d’une MRC. La mise en place d’un incubateur, géré par plusieurs partenaires et proposant des terres dans plusieurs municipalités du HSF, permettrait définitivement de nouvelles dynamiques sociales dans chaque municipalité puisque les jeunes vivraient au village et non sur les terres.  À réfléchir…

Publicités

2 réflexions sur “Dynamisation de la zone verte, on l’a!

  1. Pingback: La banque de terres se généralise | Avenir Haut-Saint-François

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s