La vision horizontale du développement fait concrètement son chemin…

Après des années de prédominance d’une vision verticale du développement, où chaque secteur travaille dans son coin (en silo) sans laisser de place à une participation citoyenne jugée trop inexpérimentée pour pouvoir se prononcer sur l’avenir de sa communauté; la vision horizontale, intégrant autant l’économique au social qu’à l’environnemental, fait de plus en plus sa place dans notre ruralité.

Pour preuve, ce mini colloque qui aura lieu demain (le 29 septembre) à Ste-Marie où l’on parlera de liens entre le milieu des affaires, la culture et l’éducation.

Pour les partisans de la vision verticale, un tel colloque (si mini soit-il) n’a pas de raison d’être tellement ces secteurs n’ont pas les mêmes missions, mandats et objectifs.

Pour les adeptes de la vision horizontale, ces trois secteurs traditionnels ont tout intérêt à travailler ensemble puisqu’ils peuvent largement contribuer à augmenter la qualité de vie des populations, retenir la main-d’oeuvre, attirer de nouveaux résidents, etc, autant d’objectifs contribuant à la vitalité rurale.

Comme quoi, tout dépend avec quelles lunettes on regarde la même chose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s