Il suffit d’y croire et de s’entraider…

C’est la déclaration de la présidente de la coopérative de solidarité « Gym Génération Elles » de Plessisville, lors du lancement de cette nouvelle entreprise.

L’ancien gym avait fermé ses portes, les clientes ont donc pris la relève pour conserver ce service dans leur communauté.

Intérêt et mobilisation sont bien sûr au centre d’une telle aventure, sans oublier le support des différents organismes de soutien: SADC, CLD, etc.

Reste à savoir pourquoi l’ancien gym avait fermé ?

Si c’était pour une question de rentabilité, la coopérative devra trouver une autre façon de gérer l’entreprise, notamment en réduisant d’abord les coûts d’exploitation, puis, en innovant afin de développer les revenus.

La création d’une coopérative n’est pas une solution miracle pour relancer un service non rentable, à moins d’en changer les fondements et la gestion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s