Les services de proximité vus par Sonia Tremblay

Dans les prochains mois, Sonia Tremblay vous propose une série d’articles portant sur différents sujets touchant les enjeux locaux des municipalités rurales. Elle abordera des thèmes du développement local, de la mobilisation citoyenne, des services de proximité, etc. Ces courts textes lui permettront de vous présenter les défis, mais surtout le potentiel de développement des milieux ruraux. Pour le premier article, elle vous présente une réflexion sur les services de proximité et l’achat local.

Les services de proximité

Depuis déjà plusieurs années, les milieux ruraux sont appelés à relever de nombreux défis. De ces défis, il y en a un qui retient plus particulièrement l’attention, soit celui du maintien des services de proximité. La présence des services, tels que : le dépanneur, la station d’essence, le comptoir postal, la caisse populaire, joue un rôle très important dans l’économie locale et pour la qualité de vie des citoyens.

Lorsque vous privilégiez l’achat local, vous ne faites pas qu’encourager le commerçant de votre village, vous consolidez le tissus social du milieu, vous préservez les facteurs d’attrait et de rétention de la population, vous contribuez à la vitalité économique (qui passe, notamment, par la création d’emploi) en plus de créer un milieu attractif. L’achat local et le maintien des services de proximité ont également un impact sur le volet social, culturel et communautaire, vital à la vie collective. Ces espaces publics deviennent, avec les années, des lieux de rencontre, d’échange et de diffusion.

On a vu fermer, au cours des dernières années, des services de proximité dans nos milieux ruraux. Pour une municipalité rurale, la perte de ces services d’usage courant a des impacts dans la communauté ainsi que des répercussions sur la vitalité et le dynamisme économique et social du milieu.

Pour redonner de la vitalité à leur village, des citoyens se sont mobilisés et voici le résultat de ce travail collectif.

La Coopérative de solidarité du Grand‑Bois
D’une volonté citoyenne ferme d’avoir une vie de village plus vivante et d’encourager l’implication de tous dans la réalisation d’un projet collectif, est née la Coopérative du Grand‑Bois, à Saint-Étienne-de-Bolton. La coopérative a ouvert ses portes en 2011 et offre, depuis, les services suivants : un coin dépanneur, un bureau de poste, un coin bibliothèque, un bistro ainsi qu’une salle de rencontre.

La Coopérative de solidarité Impact de Saint-Romain
Suite au résultat d’un sondage envoyé aux citoyens, la Coopérative Impact Saint‑Romain a été créé. Un an plus tard, soit à l’automne 2010, les citoyens avaient accès à un dépanneur, à un poste d’essence et à un éventail de produits locaux. Les citoyens de la petite municipalité de Saint-Romain se sont organisés autour d’un projet rassembleur et en ont fait ressortir la force d’un milieu.

Pour conclure, il est intéressant de constater que les citoyens ont le pouvoir d’agir, c’est-à-dire d’avoir un impact concret sur le développement et la vitalité de leur communauté. Les citoyens deviennent alors des agents de changement et des acteurs de développement.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s