Le développement culturel pour attirer les jeunes familles !

Bon d’accord, l’exemple est français, mais il concerne un regroupement de 13 municipalités rurales pour un total de 20 000 habitants, ça ne vous rappelle pas une certaine MRC ? 

Et si j’ajoute que la ville d’à côté (à moins d’1 heure de route) rassemble 134 000 habitants, n’avez vous pas l’impression d’un déjà vu

Et bien, c’est dans ce décor, qui ressemble étrangement au nôtre, que le développement de l’offre culturelle est un moyen d’attirer des jeunes familles.  À un point tel qu’en 20 ans la population a été multipliée par deux.

Un de ces villages français regroupe 8 000 habitants, soit l’équivalent d’East Angus et de Cookshire-Eaton réunis. Ce village investit chaque année 560 000.00$ dans la culture, alors que le regroupement des 13 villages investit annuellement 728 000.00$.

Mais où va tout cet argent me direz-vous ?

  • Dans des infrastructures: une médiathèque, un cinéma, une grande salle de spectacles polyvalente qui peut accueillir presque 400 spectateurs.
  • Dans des évènements grands publics:  un Festival des arts de la rue en été, un Salon du livre jeunesse en mai et le Festimômes à l’automne (seul festival de théâtre destiné aux tout-petits qui est devenu un rendez-vous régional incontournable pour les enfants et les programmeurs, mais aussi la marque de commerce de la MRC).

Si l’emploi guide la plupart des jeunes familles dans leur choix d’un nouveau lieu de résidence, le cadre de vie (incluant les paysages et les services) est un incontournable. Dans cet exemple français, l’offre culturelle fait partie intégrante des services et devient un critère important de destination de vie. 

Pour plus de détails, parcourez l’article du Devoir (12 novembre 2011) de Michel Bélair : Choisir la culture, qui conclut :

Attirer des jeunes familles implique une vision, une volonté commune dans laquelle la culture et les enfants sont les principaux moteurs du développement.

3 réflexions sur “Le développement culturel pour attirer les jeunes familles !

  1. Bien beau pour le Haut-Saint-François, mais quand l’objectif des élus n’est pas le développement économique, imaginez ce qu’il pense du développement des loisirs et de la culture.

    • Bruno, je rencontre régulièrement les élus et je n’en connais pas un qui refuse tout développement économique harmonieux sur son territoire et sur celui du HSF, la preuve en est qu’un organisme comme le CLD est financé en partie par les municipalités. Dans le cadre du fonds du Pacte rural, la plupart des projets déposés par les municipalités ont un objectif de développement économique ne serait-ce que par le mantien et l’attrait de population (axe 1 du plan du CLD). Que la culture ne soit pas toujours priorisée pour atteindre ce développement économique, c’est possible, et encore, ce n’est pas généralisé. Par exemples, les investissements municipaux mis dans la future Ferme d’Antan (Cookshire-Eaton), le pont couvert et le centre culturel (Lingwick), la mine d’or (Chartierville), le jardin patrimonial et le futur centre d’interprétation de Bishopton (Dudswell), etc. Et c’est sans compter tous les projets concernant les loisirs. Par contre, là où je te rejoins c’est que nous sommes loin des investissements présentés dans l’article, il faudrait regarder de plus près les finances des petites municipalités françaises pour comparer les capacités financières. L’article avait seulement pour objectif de permettre une réflexion sur les stratégies mises en place dans le HSF pour attirer les jeunes familles versus celles utilisées dans d’autres milieux ruraux.

  2. Jerry, je me suis mal exprimé… Le fond de ma pensée est que plusieurs élues et élus municipaux ne gèrent pas la croissance de leurs municipalités, mais bien sa stagnation. Pour plusieurs, le développement économique n’est pas une priorité. Les loisirs et la culture sont encore plus loin dans leurs pensées. Il manque une vision de développement au Haut-Saint-François et malheureusement, ce n’est pas avec les élues et élus actuels que nous allons y arriver. Il faudra de nouvelles personnes pour proposer une vision d’avenir au Haut-Saint-François. Les prochaines élections municipales pourraient nous donner cette opportunité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s